IMG_5318

Un miroir strasbourgeois en bois sculpté et doré aux quatre coins ouvragés. Il est orné, au milieu de la traverse supérieure, d’une palmette asymétrique à cinq feuilles rocaille surmontant deux rinceaux. Le cadre profilé, mouluré d’une grande gorge, présente un décor longitudinal gravé d’un culot d’où se dégage deux fleurs. Les coins sont sculptés de bandes coquillées rocaille soulignées par des rinceaux. Ce miroir possède son verre de fabrication au mercure d’origine. L’attribution à Strasbourg de ce type de miroir repose sur le rapprochement du profil de cadre avec celui d’un grand miroir situé au Château de Benrath (près de Düsseldorf), signé et daté de Gérard Walter à Strasbourg, 1770.

Epoque : vers 1760-70

Hauteur : 86 cm

Largeur : 64 cm

Etat de conservation : Trois extrémités des feuilles de la palmette remplacées, grand manque à la dorure.